Enjeux politique de l’heure en RDC: Tête-à-tête SADC et CIME à Kinshasa

Capture de la salle de Staff de la Présidence Nationale de l’ECC

La SADC est dans le processus d’apporter son assistance à la RDC pour la réalisation des élections en décembre 2018. Ce mardi 28 novembre 2017, le Conseil Consultatif Électoral de la SADC qui séjourne à Kinshasa depuis le samedi 25 novembre s’est imprégnée des contributions qu’apporte la CIME (Commission de Médiation et d’Intégrité Électorale) en vue de la réalisation de l’objectif démocratique de tenue des élections en 2018. Le Révérend Elebe KAPALAY, Président de la CIME a fait savoir que son Institution travaille dans l’optique d’obtenir l’adhésion de tous les acteurs au calendrier électoral. Amener les acteurs qui hésitent encore  à s’engager et à regarder tous vers  les élections. Plusieurs parties prenantes ont été déjà consulté et le travail se poursuit. Aussi, ce dernier a fait savoir que la CIME a fait le lobbying envers le gouvernement (Premier Ministre) pour des assurances et garanties  au financement des élections. La CIME avait plaidé aussi pour que toutes les lois afférentes soient votées au cours de cette Session parlementaire afin d’éviter le retard aux élections. Il s’est félicité que 72h après le passage de la CIME à la Primature le projet de loi électorale a été envoyée au parlement par le Premier Ministre. La CIME, a-t-il renchéri, s’est inscrite dans la sensibilisation et conscientisation des acteurs pour s’assurer que le processus atterrisse à bon escient. La CIME travail avec ses capacités absolues mais invite aussi la SADC à vous y mettre (SADC). Une élection veut dire aussi sécurité et paix dans le pays. La CIME veut s’assurer de ces éléments pour avoir des bonnes élections. Dans ce cadre, l’Institution de médiation électorale a accompagnée la CENI à Tshikapa et Kananga pour faire ensemble l’évaluation des défis sécuritaires là-bas et y a apporté sa modeste contribution. Le constat à ce moment c’est que l’enrôlement se déroule à 90% bien dans ces zones post-tensions.
La CIME fait le plaidoyer pour que l’est du pays et d’autres zones troublent soient sécurisé et que les élections se passent dans de meilleures conditions. Le Président de la CENI a fait savoir que des efforts produits en interne nécessite également une implication forte de l’extérieure. Du social des Congolais, le Président de a CIME a donné la position de l’Institution Interconfessionnelle qui pense qu’avec les élections si on ne maitrise pas la situation sociale le pays risquerait de vivre une sorte d’implosion sociale. A cet égard, un plaidoyer avait été auprès du Premier Ministre lui demandant de prendre en considération les besoins sociaux du peuple qui peuvent si pas encadré déranger la bonne tenue des élections.  En dépit des conditions socioéconomiques difficiles, la CIME a dit avoir noté que  le Premier Ministre assure la paie régulière des policiers, des militaires et des agents publiques. Se félicitant de cette approche du Premier Ministre, la CIME dit avoir encourager le Chef de l’Exécutif à faire davantage. En réaction à la mise au point explicite du Révérend Elebe, Président de la CIME, le Chef de délégation de la SADC a exprimé sa reconnaissance pour toutes les indications données lors de son exposé promettant d’assoir au sein de la SADC des mécanismes  de suivi de tout ce qui a été partagé. La SADC a salué l’effort de la CIME d’amener tout le monde à regarder dans la même direction, très louable, a-t-elle dit. La SADC s’est aussi dite satisfaite que la CIME ait témoignée du soutien au calendrier électoral publié par la CENI et qui programme  les élections pour décembre 2018.  Dans le souci qu’un tel combat mené par la C  IME engage plusieurs forces, la SADC a encouragé la CIME  à associer (et à s’associer) à ses efforts toutes les autres structures sœurs de médiation électorale œuvrant dans le pays. Elle aussi encouragé cette dernière à renforcer des contacts avec d’autres partenaires internationaux (UE, MONUSCO, etc) en vue de solliciter leurs assistances dans les  efforts de médiations envers les parties prenantes envers les parties-prenantes. Quant à elle, la SADC a dit salué les efforts de l’unité que la CIME poursuit en RDC pour la démocratisation de la RDC. Lesquels efforts elle s’est dite prête à s’associer en vue d’un avancement rapide et positif. C’est sur cette note que cette rencontre de Haut niveau a pris fin. ECC DIACONIE/RL

Leave Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 ⁄ 4 =